Jeux vidéo neufs et usagés, vente et échange - Spoutnik
 

Critique de Resident Evil VII

 
Vendredi, 3 février 2017
 

Critique de Resident Evil VII

Ce qu'on pense du tout nouveau Resident Evil VII
 
Le 30 Octobre 1996, Capcom révolutionne un tout nouveau genre du ‘’ Survivor Horror ‘’. C’est l’année de sortie du premier Resident Evil, Biohazard au Japon. Un jeu de survie horrifique où les zombies sont à l’honneur, popularisé par le célèbre Georges Romero. Resident Evil est un jeu stressant, où il faut toujours compter ses balles, calculer les emplacements de son petit inventaire. Il faut aussi surveiller sa vie, pour ne pas être au dépourvu durant les scènes plus difficiles. Depuis 1996, il y a eu au total 27 jeux Resident Evil, mais si celui à la critique et nommé Resident Evil VII. Il serait bien trop long de tout les énumérer, mais les autres font partie d’une ‘’time line’’ différente des originaux.
 
 
Donc, Qu’est-ce qu’il en est de Resident Evil VII : Biohazard? Il est tout de même très différent dès premier Resident Evil, mais reste qu’il reprend ce que les joueurs des premiers on aimé. Il faut, comme dans les anciens, compter ses munitions, et les emplacements très limités de son inventaire. Le jeu se déroule dans les bayous américains dans la famille des Baker. Votre petite amie reprend contact avec vous après plus de trois ans sans nouvelles. Vous partez donc à sa recherche. C’est donc avec ce début d’histoire que vous vous retrouvez malgré vous dans un univers horrifique très immersif. Le jeu a été vraiment pensé pour être joué en réalité virtuelle, car Resident Evil se joue à la première personne, et que certaine scènes serait plus immersif avec les lunettes. Mais il se joue très bien sans, et que l’immersion est totale. Basé plus sur l’horreur que la survie, rien n’empêche qu’il faut toujours rester à l’affut du peu de munitions. En fin de compte, Resident Evil VII reste un très bon jeu, immersif, et qui à plusieurs endroits, fait très peurs.
 


Autres articles

 



PenseWeb.com - Panier d'achats